OREMUS, PRIMAE CLASSIS

La naissance du mythe

C'est environ en 1630 que Maté Szepsi Lacko, prédicateur calviniste, a élaboré le premier « vin d'égouttage de Tokaj » (Tokaj Aszú). Il l'a offert à la princesse Susana Lorántffy, épouse de Jorge Ráckózci, premier prince de Transylvanie, à la célébration des fêtes de Pâques en guise de remerciement pour les attentions que la princesse avait pour ses ressortissants de Tokaj. Le présent singulier est né des raisins cultivés dans le vignoble d'Oremus et en 1772, moment où le premier classement des vignobles du monde a été établi, il était déjà reconnu comme PRIMAE CLASSIS.

Plus
Fermer

OREMUS, PRIMAE CLASSIS

 

Les vignobles d'Oremus vivent dans un climat continental, mais ce sont justement les influences climatiques extrêmes celles qui contribuent au développement d'une richesse aromatique sans égal dans les différentes variétés de raisins.

Près de la moitié des vignobles du domaine sont de la variété Furmint, employée pour l'élaboration du blanc sec Mandolás et pour les différents vins doux de la maison.


La variété Hárslevelű (feuille de tilleul) apporte sa douceur et ses tons floraux délicats, alors que le Sárga Muskotály (Muscat jaune) offre ses arômes caractéristiques aux vins Late Harvest (vendanges tardives) d'Oremus. Le raisin Zéta, à son tour, augmente la vigueur de nos vins.  


En honneur à la tradition, nous avons cultivé à nouveau des variétés qui avaient été caractéristiques avant l'entrée du phylloxéra (dans les années 1880), qui sont le Kövérszőlő (gros raisin) et le Gohér, bien que sur une surface pas trop étendue.

Lorsqu'arrive l'hiver en décembre, la neige protège seulement les vignes contre le froid sanglant et les forts vents glacés. Tout au long du printemps, même une gelée peut se produire à l'occasion, qui peut affecter surtout les ceps situés au pied des versants. En mai, la chaleur arrive d'un coup, et le raisin commence à croître rapidement. L'été est chaud, la chaleur initiale se trouve atténuée par les pluies de juin, et pendant la chaleur étouffante estivale, les grêles ne sont pas rares. Ensuite, le mois d'août est normalement sec et chaud. L'automne prolongé commence par être humide, il devient ensuite sec, mais en octobre, les nuits sont déjà plus fraîches. Des jours ensoleillés et chauds suivent les matins couverts de givre, ce qui dure fréquemment jusqu'à mi-novembre. Un temps d'automne ainsi favorise extrêmement la formation de grains nobles sur les grappes. Les fleuves qui traversent la région, l'orographie résultante de la variété des montagnes, ainsi que la diversité des sols et des masses de bois caractéristiques donnent comme résultat des différences microclimatiques importantes entre les différentes parcelles d'Oremus.


Nous commençons toujours par la vendange du raisin pour le Furmint sec Mandolás, lorsque le fruit est déjà complètement mûr et les parties des grappes exposées à l'insolation sont même surmûries. Nous vendangeons uniquement les grappes de raisin entières, saines, d'une couleur jaune dorée. Nous attendons après quelques jours, ou même quelques semaines, que la surmaturation se produise et que le botrytis, la pourriture noble, exerce son activité sur le raisin.  


Profitant du temps de maturation différent des différentes variétés de raisin sur le domaine, nous parcourons les vignobles, parcelle par parcelle, et nous cherchons les grappes de raisins où une partie des baies manifeste des signes de surmaturation, et l'autre partie soit affectée par la pourriture noble. De ces grappes, nous obtenons un moût très riche, savoureux et moelleux, dont naîtra le vin Oremus Late Harvest.

Pour le vin d'égouttage « Aszú », les grains nobles sont sélectionnés un par un, au pied du cep. Nous utilisons deux récipients pour la vendange : un plus petit pour les baies nobles et un plus grand pour les parties restantes des grappes. Nous allons d'un vignoble à l'autre, toutes les fois qu'il faut et avec la quantité de récolteurs nécessaire.


Nous faisons confiance au climat classique de Tokaj, à l'« été de la Saint-Michel », que nous appelons en hongrois l'« été des vieilles dames » : les nuits sont froides, mais pendant les jours secs et venteux, le sol brille encore quelques heures.